Insolvabilité : l’Union ne paye ni salaires, ni primes

Insolvabilité : l’Union ne paye ni salaires, ni primes
L'Union Sportive de Douala

Sans salaire depuis le depuis le début de la saison, les joueurs de l’Union Sportive de Douala (USD) vivent et croupissent dans une misère indescriptible. Mêmes les primes de matchs qui jusqu’ici constituaient leur seule source de revenue ne sont plus payées. Une situation catastrophique pour le club dit « aux millions de supporters ».

C’est connu et quasiment officiel, chez les Nassara Gamakaï : il n’y a pas de salaires. Les dirigeants du club en ont décidé ainsi depuis le début de la saison. Tout ceci se fait au mépris des lois en vigueur et devant le silence complice des dirigeants du football camerounais.

 

Si cette triste réalité n’est pas propre au seul club de l’Union Sportive de Douala, il n’en demeure pas moins que le cas des joueurs du président Franck Happi devient inquiétant.   

 

« Depuis le début de la saison nous n’avons perçu aucun salaire. Outres nos salaires, nous réclamons aux dirigeants nos primes de matchs qui cumulent déjà à 90 000 Francs CFA par joueur. Ce montant est réparti comme suit : 30 000 FCFA pour la prime du match gagné face à Coton à l'aller ; 30 000 FCFA pour la prime du match gagné face à la Colombe ; 10 000 FCFA pour la prime du match nul face à Avion ; 10 000 FCFA pour la prime du match nul face au Dragon de Yaoundé ; Et 10 000 FCFA pour le match nul concédé face à APEJES de Mfou », nous a confie sous anonymat un joueur de l’USD avant de poursuivre : « A cela il faudrait ajouter les primes de signatures ou de renouvellements que le club doit à certains d’entre-nous. »

Jacques Marcel Itiga Itiga
Douala, le 30.04.2019

Toutes les actualités
Cardiff Under Armour Just Foot Hôtel Novotel Panini Axa BSN medical Coca-cola Cristaline DPPI CNPS FIFPro