« Les attaques contre Choupo-Moting sont injustes…»

« Les attaques contre Choupo-Moting sont injustes…»
Le Président National du SYNAFOC, Gérémie Sorèle Njitap

Dans une interview à bâtons rompus, le Président National du SYNAFOC, Gérémie Sorèle Njitap Fotso fait le tour d’horizon de certains sujets d’actualités du football camerounais, notamment, les dossiers de défense des intérêts de ses membres dont celui déposé à la Fifa, les Lions Indomptables, ainsi que les attaques contre Eric Maxime Choupo-Moting, entre autres.

Bonjour Monsieur le Président : Où en est le SYNAFOC avec les dossiers de défense des intérêts de ses membres ?

 

Permettez-moi tout d’abord de vous remercier de m’offrir l’opportunité de m’exprimer ici. C’est toujours avec plaisir que je réponds à vos questions. 

 

Fondé en 1996, le SYNAFOC s’est donné pour missions principales, la promotion et le développement du football camerounais et bien évidemment la défense des droits et intérêts des footballeurs. A ce jour, nous comptons plus de 2400 syndiqués.

 

Nous sommes régulièrement à la chambre nationale de résolution des litiges de la Fecafoot pour l'assistance juridique de nos membres dans des conflits avec certains clubs. Le quotidien de notre syndicat est donc rythmé par tous les dossiers qui concernent nos adhérents, qu’il s’agisse des salaires impayés, de leur santé physique  et psychologique. Tout ce qui finalement concoure à ce qu’ils exercent leur métier dans de bonnes conditions. Pour vous répondre concrètement, tous les dossiers que nous avons sur la table avancent, certains à une bonne vitesse d’autres pas à notre convenance, mais les équipes qui m’entourent et moi-même ne baissons pas les bras car nous obtenons malgré tout des résultats.

Tenez par exemple récemment grâce à notre service juridique, le jeune Joseph Eock a eu gain de cause dans un litige avec l'Union Sportive de Douala. La Chambre Nationale de Résolution des Litiges de la Fecafoot a condamné l'Union à payer à ce joueur près de 7 millions.  

 

 

Après l'injonction de la Fifa à la Fecafoot d'instruire aux clubs insolvables le paiement des arriérés dus aux joueurs, c'est le silence total. Quelles mesures allez-vous prendre pour obliger les clubs à s'acquitter de leurs obligations ?

 

 

Merci de l’occasion que vous m’offrez ici de rassurer nos membres sur cette question qui est vous avez raison toujours pendante et angoissante pour les joueurs qui attendent.

 

L’affaire suit son cours. Croyez-moi, nous au SYNAFOC suivons ce dossier de près. Vous savez, les procédures administratives au plan international peuvent parfois paraître longues mais elles finissent toujours par aboutir. Les arguments et autres éléments en notre possession nous laissent croire que ce dossier connaîtra une issue favorable. Soyez rassuré, le moment venu nous ferons savoir publiquement si nous sommes satisfaits ou pas. En attendant vous pouvez interroger la Fédération car c’est à elle que la FIFA a écrite.

 

 

J’aimerais également rappeler que le fait que la FIFA par la voie de sa personne la plus autorisée Mme Fatma SAMOURA se soit saisie de l’affaire est déjà en soi une victoire du SYNAFOC. Bien entendu nous ne parlerons de victoire que lorsque chaque footballeur lésé sera restauré dans ses droits.

 

Enfin sur les moyens dont dispose le SYNAFOC pour obliger les clubs à s’acquitter de leurs obligations, nous avons déjà exercé le maximum de nos pouvoirs à savoir celui de dénoncer la situation, y compris en saisissant la plus haute instance du Football au monde.

 

Il faut dire que depuis 2018, le délai qu’a un joueur de football pour demander la résiliation de son contrat avec son club en cas de salaires impayés est désormais de deux mois et non plus de trois.  Et lorsque ledit joueur saisit la Commission de résolution des litiges de la FIFA, la sanction est souvent très lourde pour le club contrevenant, De nombreux précédents existent. Par conséquent, les Clubs qui ne s’exécutent prennent de gros risques.

 

 

 

Que risquent les clubs qui violent les droits des joueurs en ne payant pas leurs primes et salaires ?

 

Le Règlement du statut et du Transfert des joueurs de la FIFA prévoit toute une série de sanctions. Celles-ci peuvent être à la fois pécuniaires et ou administratives.

Dans le cas qui nous concerne, après deux mois consécutifs sans salaire, les joueurs lésés peuvent demander la résiliation du contrat et celle-ci peut être assortie de sanction de la FIFA, voilà le risque qui pend au nez des clubs.

 

Ce délai a été ramené de trois à deux mois au Conseil de la FIFA qui s’est tenu à Bogota, en Colombie en Mars 2018.  Pour ceux que la question intéresse, ils peuvent lire l’art 14bis alinéas 1,2,3 nouveau du Règlement du statut et du Transfert des joueurs de la FIFA

 

 

 

Qu’est-ce que l’ancien footballeur que vous êtes a pensé des dernières prestations des Lions Indomptables ?

 

Lorsqu’on est détenteur du titre, tout autre résultat que la victoire finale est mauvais pour les supporters, mais remporter un tournoi aussi relevé que la coupe d’Afrique des nations est très difficile. Depuis 2017, il y a eu 4 compétitions majeures. La Coupe des Confédérations et la Coupe du Monde en Russie, la CAN  2017 au Gabon et la CAN 2019 en Egypte. Si nous avons malheureusement manqué le mondial Russe, nous avons remporté une CAN sur les deux dernières et nous étions à la Coupe des Confédérations.

Je pense donc que les résultats sans être catastrophiques ne sont pas non plus excellents, c’est une baisse de régime qui espérons le sera passagère.

 

J’ai vu de bonnes choses à garder pour la reconstruction de notre football. Mais pour cela, il faudra repartir à la base. Pour le développement du football, nous avons besoin de tous les acteurs, notamment : les pouvoirs publics, la fédération, etc.

 Le nouveau sélectionneur aura un beau défi à relever.

 

 

 

Toujours à propos des Lions, son capitaine Eric-Maxime Choupo Moting est la cible de toutes les attaques de la part des journalistes sportifs en France, qu’est-ce que cela vous inspire ? 

 

Une des missions du SYNAFOC et  à travers lui la FifPro est de protéger les joueurs en veillant à leur bien-être physique et psychologique. Le cas d’Eric Maxime mérite qu’on s’y attarde pour deux raisons.  Il est non seulement footballeur professionnel mais capitaine des Lions Indomptables. Les journalistes qui plutôt que d’apprécier objectivement ses prestations match après match se livrent  à des moqueries ne font plus leur travail. De notre côté nous pensons que ces attaques sont injustes, insupportables et doivent immédiatement cesser.

Je me satisfais enfin que Choupo n’ait pas été affecté plus que ça par ces attaques.  Il a d’ailleurs retrouvé son meilleur niveau et répond aux critiques des uns et des autres de la plus belle des manières sur le terrain. Auteur d’un doublé lors de la dernière journée, s’il continue sur cette lancée il confirmera le talent que nous lui connaissons. Personnellement je n’ai jamais douté de ses qualités.

 

 

 

Le Cameroun va bientôt pourvoir sa sélection nationale fanion d'un encadrement technique. Quel est le profil de l’entraineur qui peut relever ce défi ? Une expertise locale ou étrangère ?

 

Vous auriez aimé que je vous donne un nom n’est ce pas (rires), mais ma réponse va vous décevoir car au-delà du nom qui ne m’intéresse que moyennement, il y a le projet.  Avec la modeste expérience qui est la mienne, j’ai appris et retenu que le choix d’un sélectionneur correspond à un projet cohérent. Soit celui de la fédération, qui regarde alors les profils d’entraineurs qui peuvent correspondre au projet ; soit celui que le prétendant au poste propose lui-même en présentant clairement sa vision et la plus-value qu’il va apporter à cette sélection.

Ici j’ai l’impression que nous faisons un peu les choses à l’envers, on met la charrue avant les bœufs. On veut un nom sans savoir quel est le projet, ni même quelle plus-value l’entraineur apportera. 

Pour vous répondre clairement, le sélectionneur qui sera capable de relever le défi des Lions Indomptables sera celui qui proposera le projet le plus adapté à nos spécificités locales et à nos joueurs. Pour l’instant, sauf erreur de ma part, je n’ai vu nulle part une liste de critères ou exigences à remplir pour prétendre au poste laissé vacant par Clarence Seedorf ce qui n’est pas un bon signe.

 

Merci Président…

C’est moi qui vous remercie !

Interview réalisée par, Jacques Marcel Itiga Itiga
Yaoundé, le 28.08.2019

Toutes les actualités
Cardiff Under Armour Just Foot Hôtel Novotel Panini Axa BSN medical Coca-cola Cristaline DPPI CNPS FIFPro